Une goutte d’eau dans le vert

Cette buse génère des gouttelettes d’eau formant un beau rideau de pluie, nimbé du vert des lasers chargés de mesurer leur taille. Si l’image est poétique, les gouttes en question sont loin d’être anodines. Et pour cause : elles servent à capturer les aérosols issus de la découpe de matériau radioactif d’un réacteur nucléaire, nocifs en cas d’inhalation. En arrosant la zone de découpe, la buse que l’on voit ici permet leur collecte.
Bienvenue dans l’installation expérimentale Tosqan de l’IRSN, située sur le site de Saclay. Exploitée depuis vingt ans pour de nombreuses recherches, Tosqan est aujourd’hui utilisée pour le démantèlement de la centrale de Fukushima Daiichi, afin d’étudier le risque de dispersion d’aérosols lors des opérations de retrait du corium des réacteurs. Il s’agit d’expérimenter la captation des particules inférieures au micron. Celle-ci a pour objectif de maîtriser les risques d’exposition des ouvriers de la centrale, ainsi que les rejets vers l’environnement.
Ici, on se sert de Tosqan pour étudier le traitement d’une situation accidentelle. Au-delà, l’étude japonaise permettra de développer des connaissances pour la sûreté des opérations de démantèlement en France. La participation de l’IRSN à ce projet donne accès à des données uniques sur l’état des réacteurs accidentés. Toutes les informations collectées sont utiles pour renforcer la sûreté. 

Emmanuel Porcheron
Expert en physique et métrologie des aérosols


Article publié en avril 2020